Auteurs

Arnaud Baudin est docteur en histoire médiévale de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre associé du Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP) et directeur adjoint des Archives et du Patrimoine de l’Aube. Sa thèse, intitulée Emblématique et pouvoir en Champagne. Les sceaux des comtes de Champagne et de leur entourage (fin XIe-début XIVe siècle), a été publiée en 2012 par les éditions Guéniot. Ses recherches portent sur le comté de Champagne au Moyen Âge et l’emblématique aristocratique et religieuse à travers les sceaux et les armoiries (bibliographie disponible sur Academia). Il travaille depuis 2010 à l’inventaire des sceaux et chartes scellées conservés aux Archives départementales de l’Aube (environ 4 000). 

Après avoir suivi des études d'histoire de l'art et d'archéologie à l'Université d'Aix-en-Provence et à l'Universita della Sapienza de Rome et s'être spécialisé dans l'histoire du mécénat italien des XVI et XVIIIe siècle, Clément Blanc-Riehl est entré au Service des sceaux des Archives nationales en 2004. Actuellement responsable du Centre de sigillographie et d’héraldique il prépare la publication du catalogue des matrices des Archives. Depuis 2014 il est responsable scientifique du programme Adémat dans le cadre du LabexPatrima. 

Jean-Christophe Blanchard est docteur en Histoire de l’Université Nancy 2, aujourd’hui Université de Lorraine, où il travaille sur la Lorraine de la fin du Moyen Age au sein du CRULH (Centre Régional Universitaire Lorrain d’Histoire EA3945). Sa thèse sur l’Armorial d’André de Rineck (Vienne, Österreichische Nationalbibliothek, Cod. 3336) a été publiée aux éditions du Léopard d’Or en 2008. Spécialiste de l’héraldique, de la sigillographie, de la numismatique et de l’emblématique lorraine, ses recherches portent sur l’intégration des armoiries dans la communication des élites, notamment grâce à leurs sceaux. Il a récemment publié D’alérions en alérions. Dix siècles d’images héraldiques lorraines (Haroué : Gérard Louis, 2012). Il est membre associé de l’Académie Internationale d’Héraldique.

Laurent Hablot est maître de conférences habilité à diriger des recherches au Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers. Il travaille depuis une quinzaine d’années sur l’emblématique, ses formes et ses fonctions dans la société médiévale et le début de la période moderne. Après une thèse consacrée à la devise en 2001, il développe ses recherches sur les différents systèmes de signes - armoiries, cimiers, supports, cris -  et les pratiques héraldiques dans leurs divers aspects artistiques, juridiques, symboliques et sociaux. Il a dirigé la publication de trois volumes consacrés au sujet, Signes et couleurs des identités politiques (2008) ; Marqueurs d’identités dans la littérature médiévale (2014), Les paysages sonores du Moyen Age et de la Renaissance (2015). Auteurs de nombreux articles sur l’emblématique, il a produit la base de données Base Devise et coordonne également les programmes de recherches en humanités numériques ARMMA (Armorial monumental du Moyen Age) et SIGILLA. 

Philippe Jacquet est membre associé du Craham. Il prépare une thèse doctorale sur les interactions techniques entre les chancelleries ecclésiastiques au XIIe et XIIIe siècles. Spécialiste de la restauration des sceaux depuis trente ans, il a formalisé les conditions d’usage d’une base de données sigillographiques, avant d’orienter ses recherches sur l’application à l’étude des sceaux, des techniques archéométriques dont la tomographie et les analyses non destructives des matériaux. Partenaires de plusieurs laboratoires, il travaille actuellement au développement des outils  3D au profit de l’étude des sceaux ainsi qu’aux techniques de colorimétrie associées.

Sigillographe de formation, Ambre Vilain a soutenu en 2011 sa thèse à l’Université Charles-de-Gaulle Lille III consacrée aux représentations architecturales sur les sceaux de villes en Europe septentrionale (XIIe-XVe siècle).De 2009 à 2012 elle est chercheur invité (Pasteur Vallery-Radot) à la Bibliothèque nationale de France où elle est chargée de la rédaction du catalogue de la collection des matrices de sceaux conservées au Cabinet des médailles (Paris, éd. BnF, 2014). Depuis novembre 2015 elle a rejoint le Labex Patrima avec le projet AdeMat, Analyse et description des matrices de sceaux du Moyen qui rassemble l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, les Archives nationales et le Laboratoire Archéomatériaux et prévention de l’altération (bibliographie disponible sur Academia).