Imago urbis, les sceaux de villes au Moyen Âge [Parution]

Parution de la thèse d'Ambre Vilain, consacrée aux sceaux des villes au Moyen Âge.

Résumé : lorsque dans la seconde moitié du XIIe siècle, les villes d’Europe septentrionale se donnent progressivement un sceau traduisant leur nouvelle capacité juridique, elles doivent choisir une image pour définir leur identité. Parmi les nombreuses représentations auxquelles les villes ont recours, l’architecture tient une place majeure. Le vocabulaire formel utilisé remonte parfois à l’Antiquité, mais dans certains cas les graveurs sont capables de mettre au point des portraits urbains singuliers répondant efficacement à un programme. Ce dernier met en images des concepts comme l’identité collective, les rapports d’autorité ou même la liberté communale. L’auteur parvient à replacer le sceau de villes dans le contexte de sa création, qu’il soit politique, artistique ou sociologique.

Sigillographe de formation, Ambre Vilain a rejoint le Labex Patrima dans le cadre du projet AdeMat, Analyse et description des matrices de sceaux du Moyen Âge. Elle est actuellement ATER à l’université de Nantes en histoire de l’art médiéval. Elle est aussi l’auteur du catalogue Matrices de sceaux au Moyen Âge, département des monnaies, médailles et antiques (Paris, BNF, 2014).

 

Co-édtition CTHS - INHA ; collection L'Art et l'Essain ,° 18.