La base ARMMA

 L'Armorial monumental du Moyen-Âge (base ARMMA) est en ligne depuis plusieurs semaines. En construction depuis 2014 à l'initiative du CESCM de Poitiers et élaboré notamment par Laurent Hablot (Directeur d'Études à l'École pratique des hautes études, IVe section, chaire d’emblématique occidentale) ainsi que par Matteo Ferrari (membre associé de l'Académie internationale d'héraldique et ingénieur d'études contractuel au CNRS), le site est désormais consultable. Il vise à un recensement complet des figurations héraldiques monumentales entre le XIIe et le début du XVIe siècle dans une perspective non seulement scientifique mais aussi de valorisation patrimoniale d'édifices parfois peu connus. Pour l'instant circonscrite à la Vienne l'étude tend à couvrir l'intégralité du territoire français. La base est ainsi élaborée qu'il est possible d'appliquer des filtres pour chercher les armoiries par lieu, type de monuments, support ou encore par motif. À chaque monument référencé correspondent une carte, des photographies ainsi qu'une fiche descriptive du lieu, laquelle répertorie les armoiries encore visibles sur le bâtiment et tente d'en identifier le détenteur.

Par les perspectives de compilation de sources, à des fins de recherche héraldique qu'elle ouvre, la base ARMMA constitue un projet voisin de Sigilla, et propose de la même manière un renouvellement des méthodes d'étude scientifique des armoiries.