Empreinte

Maréchaussée de France - Ad 21 - B 11776 - cotte 33 - liasse 68

Statut: 
attaché à l'acte
Matière: 
cire médiévale
Couleur: 
rouge
Façonnage: 
aucun façonnage
Contre-marque: 
pas de contre-sceau
Etat matériel: 
fragmentaire
Position sur l'acte: 
1/1
Position - Détails: 
sceau

Attache

Mode d’apposition: 
sceau pendant
Typologie des attaches: 
simple queue
Matière: 
parchemin
Couleur: 
vierge ou naturelle
Sceau du mois: 

FEVRIER 2018  -  Proposé par Emmanuel Roumier

Il s'agit de sceau commun de la maréchaussée de France appendu à un mandement des maréchaux à Jean de Pressy, trésorier des guerres du roi, l'engageant à payer les gages de Guillaume, seigneur de Villers, chevalier bachelier, ainsi que ceux de neuf écuyer et deux archers de sa compagnie, qui ont été déclarés suffisamment armés et montés. Les montres d'armes les plus anciennes conservées pour la monarchie française remontent aux premières années de la guerre de Cent Ans et se multiplient au cours du XIVe siècle, pour parvenir à cette forme classique d'un parchemin assez long avec les noms et la nature des effectifs écrits dans la hauteur.

Le sceau en question est lui aussi typique de cette forme de documents. À l'organisation militaire qui se précise au XIVe, répond l'apparition d'un sceau commun de la maréchaussée qui réunit les écus des deux maréchaux ou les accole en formant un écu parti. En l'occurrence, 15 septembre 1410, les maréchaux de France sont Jean II le Maingre de Boucicaut, qui porte une aigle bicéphale, et Jean II de Rieux, devenu seigneur de Rochefort par mariage en 1374 et qui porte initialement d'azur à 10 besants d'or. Dans le cas présent, il coupe ses armoiries avec au 1 Rochefort, et au 2, Rieux. Dès lors, le sceau commun de la maréchaussée en 1410 est composé d'un écu parti, avec au 1 une aigle bicéphale et au 2 un vairé, coupé de 5 besants (une réduction du nombre de besants due à la taille du sceau ?), suspendu à un arbre accompagné à dextre d'un A, supporté par deux griffons. Il ne reste de la légende, entre deux grènetis, que ___ COMUN ___. Le sceau est tout de même renseigné dans Clairambault 5698, et l'on peut observer qu'il a été modifié entre 1410 et 1415, ce qui pourrait être lié au fait qu'un membre de la famille de Crève-Coeur remplace Jean II de Rieux dans l'intervalle. La présence du A dans le champ est assez mystérieuse. Il n'existe pas d'autre trace du sceau de Jean de Rieux dans les inventaires, c'est donc une des rares représentations de ses armoiries.