Ordinal
premier
Date d'utilisation
1286 - 1314
Surface d'estampage
plane
Forme
rond
Première dimension
29 mm
Description

Ecu semé de fleurs de lis, inscrit dans un cercle orné intérieurement d'un double feston, le tout dans un polylobe décoré de motifs floraux trilobés et quadrilobés. Le bord extérieur du sceau est orné d'un double cercle de grènetis.

Iconographie
armorial
Armoriale
Commentaire

Ce sceau du secret était déjà signalé par la formule de corroboration d'un acte de Janvier 1286 conservé en copie (Bibl. nat, n. acq. fr. 6268, fol. 172). Une autre empreinte moulée, mais moins nette, est conservée sur un acte d'Août 1290 (Arch. nat., J 423 n° 25) ainsi que de nombreuses traces sur des actes de Mars 1288 (Arch. nat., J 423 n° 24) à Avril 1314 (Arch. nat., J 411 n° 35). Philippe le Bel employait ce sceau du secret comme sceau de clôture, marque personnelle du commandement des actes par le roi, substitut du grand sceau ou signe de validation des actes touchant l'Hôtel royal (Voir : R.-H. Bautier, "Diplomatique et histoire politique : ce que la critique diplomatique nous apprend sur la personnalité de Philippe le Bel", dans Revue historique, t. 259, 1978, p. 3-27)

Sceau anépigraphe.

Bibliographie
AN / SCEAUX, Collection Supplément n° 7780
DALAS M., Corpus des sceaux français du Moyen Age - Tome 2, Archives nationales, Paris, 1991 n° 87

Emblématique

Signes para-héraldiques

Héraldique
Localisation(s)
écu